devenir_membre


POURQUOI ÊTRE MEMBRE DE L’AQCIE

L’Association québécoise des consommateurs industriels d’électricité (AQCIE) travaille à la défense des intérêts des industriels québécois assujettis aux tarifs L et M d’Hydro-Québec.

Par nos représentations expertes devant la Régie de l’énergie, nos prises de position devant le gouvernement et ses commissions, notre présence, lorsque opportune, dans les médias, nous contribuons à assurer aux industriels des tarifs d’électricité compétitifs, stables, prévisibles et flexibles. Au fil des ans, nos actions ont apporté des économies récurrentes de millions de dollars aux industriels du Québec.

En devenant membre de l’AQCIE, vous accroissez notre efficacité dans la défense de vos propres intérêts. Vous ajoutez à notre représentativité et au poids de nos arguments et de nos démarches. Vous bénéficiez aussi de l’expérience de tous nos membres dans une foule de secteurs, dont l’efficacité énergétique.

En devenant membre de l’AQCIE, vous favorisez la compétitivité du secteur industriel québécois, vous favorisez la création d’une richesse optimale.

En devenant membre de l’AQCIE, vous vous aidez.

Vous pouvez consulter les liens suivants pour voir certaines de nos activités et poursuivre la lecture de cette section pour en apprendre plus sur l’AQCIE et sur les résultats de nos actions.

- Les avantages d’être membre (tarif L - tarif M)
- L'Énergique (version PDF) (version en ligne)
- Rapport annuel 2016
- Dernière heure (exemple)
- Presse commentée (exemple)
- Relations gouvernementales (exemple)
- Les membres
- Devenez membre - Formulaire d'adhésion


UNE DÉCISION ÉCONOMIQUE

En devenant membre de l'AQCIE, vous apportez votre appui à une organisation qui, par ses représentations auprès de la Régie de l'énergie, vous fait réaliser d'importantes économies sur votre facture d'électricité, comme l'indique ce tableau :


Tableau économies 2013


CONTEXTE

Depuis 10 ans, la mise en marché de l’électricité au Québec a connu plusieurs transformations : la réglementation du transport et de la distribution de l’électricité, le gel et le dégel des tarifs, la fourniture de l’électricité patrimoniale, l’ouverture à la concurrence pour tous les approvisionnements au-delà du bloc patrimonial et la création de la Régie de l’énergie. Organisme de régulation économique aux fonctions administratives et aux pouvoirs quasi-judiciaires, la Régie tient des audiences sur toute question pertinente à son mandat et en lien avec les sources d’énergie sous sa juridiction : le pétrole, le gaz naturel et l’électricité. Devant elle, y sont entendus des groupes d’intervenants (usagers résidentiels, commerciaux, agricoles, industriels, institutionnels et groupes environnementalistes), dont l’AQCIE qui représente les consommateurs industriels d’électricité.



UNE VOIX NÉCESSAIRE

À la suite d’une succession de hausses annuelles supérieures à 20 % du tarif de grande puissance survenues à la fin des années 1970 et au début des années 1980, les consommateurs industriels d’électricité réalisent l’importance de se donner une voix forte pour les représenter auprès d’Hydro-Québec. Elles créent donc l’AQCIE en 1981 car, pour des entreprises où l’électricité représente en moyenne 25 % des dépenses d’exploitation, et parfois jusqu’à 60 %, les importantes hausses tarifaires deviennent intenables. Avec la réglementation du transport et de la distribution, les enjeux liés au dossier énergétique se complexifient. Il devient essentiel, dès après la création de la Régie de l’énergie, d’assurer aux consommateurs industriels d’électricité une représentation experte afin que leurs intérêts soient défendus. C’est un nouveau mandat qu’accepte d’emblée l’AQCIE, avec des résultats probants.


UNE FORCE DE REPRÉSENTATION UNIQUE

En matière de réglementation le mandat de l’AQCIE est clair : limiter les hausses des tarifs industriels et s’assurer qu’ils demeurent stables, compétitifs et prévisibles.

Depuis près de 15 ans, l’AQCIE a présenté des preuves dans une cinquantaine de dossiers, ce qui représente environ 250 jours d’auditions devant la Régie. Ces dossiers visaient notamment la fourniture d’électricité, les tarifs de transport et de distribution, l‘approbation des plans d’approvisionnement et d’efficacité énergétique ainsi que les programmes d’électricité interruptible. Des procureurs chevronnés ainsi que des experts autant canadiens qu’américains triés sur le volet assistent le directeur exécutif de l’AQCIE dans ces représentations.



DES ÉCONOMIES IMPORTANTES POUR LES ENTREPRISES

Cette représentation comporte un coût qui est en partie défrayé par la Régie et par les membres de l’AQCIE, mais ce qui est moins connu, ce sont les importantes économies que le travail de l’AQCIE a fait réaliser à toutes les entreprises en termes de réduction de la facture d’électricité, des économies souvent récurrentes.

Quelques exemples :

La limitation des hausses de tarifs d’électricité
Comme l’indique le tableau ci-haut, nos interventions devant la Régie de l’énergie ont contribué à ce que le tarif d’électricité grande puissance (L) connaisse au cours de la dernière décennie une progression comparable à celle de l’indice des prix à la consommation, soit près de 10 % de moins que les demandes d’Hydro-Québec pour la même période. Et puisque ces économies sont intégrées à la base tarifaire, elles s’additionnent puisqu’elles sont récurrentes.


L’exemption du tarif L de l’augmentation de l’électricité patrimoniale

Dans le cadre des consultations prébudgétaires pour l’exercice 2010-2011 et le retour à l’équilibre budgétaire en 2013-2014, l’AQCIE a convaincu le gouvernement qu’il était essentiel, pour le maintien de leur compétitivité et de la richesse qu’ils créent, que les consommateurs industriels d’électricité soeient exemptés de la hausse alors prévue de 1 ȼ/kWh de l’électricité patrimoniale. Dans son budget 2012, le nouveau gouvernement a maintenu cette exemption, reconnaissant la valeur durable de nos arguments. Bien que la hausse de l’électricité patrimoniale soit désormais moins élevée que prévu, il n’en demeure pas moins des économies substantielles pour les industriels, en plus d’une démonstration convaincante de la nécessité de contribuer à leur compétitivité afin qu’ils puissent contribuer pleinement à la vigueur de l’économie québécoise.



Des gains sur les frais de transport
Depuis plusieurs années déjà, l’AQCIE a obtenu de la Régie qu’elle modifie la façon dont les frais de transport sont calculés dans les tarifs. Grâce à la comptabilisation dans un compte d’écart de l’adéquation entre les revenus réels et les revenus projetés du service de point à point du transporteur, tous les clients d’Hydro-Québec, et principalement les consommateurs industriels, épargnent des millions de dollars à chaque année. De plus, l’AQCIE a agi de façon proactive en déposant en 2012 une requête imposant à Hydro-Québec TransÉnergie de déposer une demande tarifaire, anticipant un potentiel d’économies de dizaines de millions $ que le transporteur s’attendait à conserver en espérant la simple reconduction en 2013 de la décision tarifaire de 2012. Il s’agit encore là d’économies récurrentes, puisqu’elles sont intégrées à la base tarifaire.


La démonstration de la dysfonctionnalité du tarif M

Depuis plusieurs années, l’essentiel de la hausse du tarif M est concentrée sur le deuxième palier de ce tarif, qu’utilisent surtout les industriels qui composent moins de 15 % des clients assujettis à ce tarif. Il s’ensuit une augmentation disproportionnée qui nuit grandement à la compétitivité de ces derniers. L’AQCIE a fait la démonstration de ce problème devant la Régie de l’énergie, preuve d’expert à l’appui. À la suite de cette démonstration, Hydro-Québec s’est résolue à trouver une solution à ce problème et les hausses demandées au cours des dernières années sont demeurées raisonnables.

Ces exemples illustrent clairement la valeur tangible du travail de l’AQCIE, un travail qui sert toutes les entreprises industrielles québécoises. Afin d’optimiser nos résultats, en ajoutant à notre représentativité et à notre pouvoir de conviction, les industriels ont tout avantage à unir leurs forces derrière l’AQCIE, en en devenant membres.